Recensement Bresse-Gauloise noir

 Un plan de relance de la race Bresse-Gauloise noir est à l'étude pour l'année 2021. Comme il a été fait pour le coq Gaulois, nous faisons appel auprès des connaisseurs de cette race afin de se faire connaitre auprès du Bresse-Gauloise Club de France.

 Au cours de la derniere decennie nous avons observé une forte baisse  de la Bresse-Gauloise noira dans nos expositions, alors que dans les années 1980 c'etait probablement la race la plus élevée en France.

  L'association lance un appel à toutes les personnes qui pourraient nous indiquer des éleveurs ou futurs éleveurs potentiels de cette race.

  Nous demandons donc de faire remonter les informations relatives aux questions suivantes:

 - Possédez vous des Bresse-Gauloise noire, combien de coqs et de poules?

 - Où vous êtes vous procuré vos animaux? (exposition, internet, etc)

 - Depuis quelle année vous élevez des Bresse-Gauloise noire

 - Pouvez vous nous transmettre les coordonnées des personnes ayant acquis des animaux de votre élevage.

 - Connaissez vous d'autres éleveurs de Bresse-Gauloise noire ?

   Grâce aux informations reçues nous espérons élargir la palette d'éleveur de cette race..

  Les réponses sont à adresser à : willy.boukhris@hotmail.com  ou: pradine.alain@wanadoo.fr    ou : vidart.vs.gauloisedoree@hotmail.com            

 

Ce qu'en pense un adhérent

 

La Bresse Gauloise Noire

Plus qu’une variété, une race à part entière !

Il est de ces volatiles que l’homme par sa volonté de toujours produire plus, a fini par oublier avec les années.

Vous l’aurez compris, je vous parle ici de notre Gauloise Noire nationale.

Je dis nationale, car elle a effectivement été utilisée en France comme pondeuse remarquable. Mais avant d’en dire plus, une présentation s’impose.

La gauloise noire est comme bon nombre de volailles françaises noire ! Elle pèse entre 2kg et 2,5kg.  Ce poids peut être plus important si les volailles sont mises à l’engraissement pendant 15 jours au moins avec maïs et lait !

C’est une des meilleures pondeuses de notre patrimoine avicole français, avec près de 200 œufs blancs de 60g  à l’année en effectuant une légère sélection.

Les poules s’arrêteront en revanche à l’automne pour reprendre tranquillement dès le mois de janvier.

Vu son poids, les jeunes poulets sont bons à rôtir pour ¾ personnes maximum et les poules de 2 ans font d’excellentes poules au pot !

Par expérience personnelle, je peux dire que les Bresse-Gauloise noire sont des volailles à croissance lente, race ancienne oblige, mais en réalité beaucoup plus rapide que d’autres : il faut 4-5 mois pour faire un poulet de 1.5kg prêt à cuire.

 Aux vues de  ce que j’écris dans ces lignes, vous aurez compris qu’il s’agit avant tout d’une parfaite volaille « d’utilité », à deux fins et en revanche avec un caractère bien trempé. Surtout les coqs, qui peuvent se montrer parfois assez belliqueux même avec leur éleveur.

 C’est donc à priori la « volaille idéale », et effectivement ses qualités sont très nombreuses. Seulement voilà, notre belle poulette s’est vue recalée au fond du poulailler. En 1985, le BGCF comptait 50 éleveurs de gauloises noires, en 2018 seulement 15 ! Cette chute est probablement liée à l’attrait de certaines volailles étrangères plus prolifiques parfois et au fait que les gens préfèrent de plus en plus les poules aux couleurs plus chatoyantes et aux œufs colorés.

Je vous le dis sans détours, la Bresse-Gauloise noire est bel et bien menacée de disparition si nous ne faisons rien, comme ce fut le cas pour près d’une quinzaine de races entre 1940 et 1980.

C’est pourquoi, un plan de relance de la race est programmé dès 2021 par le BGCF.

Les objectifs sont à définir précisément, mais on peut déjà envisager :

  • Un recensement national du nombre d’éleveurs de la race ainsi que la quantité d’animaux réellement présents sur le territoire.
  • Une organisation de la sélection en vue d’obtenir de bonnes pondeuses et des poulets de chair de qualité.
  • Pourquoi pas, proposer l’utilisation de cette race aux professionnels afin d’utiliser les coqs et les poules et éviter ainsi le broyage des poussins à un jour.

Le tout en collant le plus possible au standard évidemment.

Ce travail est primordial si nous ne voulons pas perdre ce patrimoine génétique unique au monde et laisser aux générations futures ce qui a su être préservé depuis des siècles.

Je lance donc un appel à tous les éleveurs de cette race, la Bresse-Gauloise noire, afin qu’ils se fassent connaitre et que l’on puisse sauvegarder les souches existantes

Les points forts de cette race sont :

  • Jolie volaille noire espiègle à reflets verts
  • Très bonne pondeuse précoce
  • Très bonne qualité de viande
  • Croissance rapide

Point à améliorer :

Faible effectif national, à priori

Point faible :

Besoin d’espace pour l’élever.

Willy Boukhris